Journal de bord en images pour mon potager en permaculture 2ème année

______________________________________________________

En cliquant sur les photographies, vous pourrez voir les images en plus grand

page 1 | page 2 | page 3 | page 4

La permaculture a trois règles cardinales :

1/ pas d'arrosage : j'ai dû quand même arroser, mais moins que sur un sol nu.

2/ pas de bêchage : aucun bêchage effectivement. Je n'ai pas retourné la terre, sauf pour des essais ponctuels, ou en surface pour les semis.

La couverture végétale (constituée en hiver de feuilles mortes auxquelles sont rajoutées au printemps des tontes de gazon) pemet la permaculture. J'ai planté les poireaux au travers de la couverture végétale ; par contre cela ne marche pas avec les choux ou les haricots verts. Il faut d'abord dégager la couverture et repiquer à même le substrat sans retourner la terre. Cela ne marche pas non plus pour les semis ; le sol doit être exempt de débris végétaux en surface, mais cela, je le savais dès le départ.

3/ pas de désherbage : effectivement avec le paillage et un arrosage ponctuel sur les plants (et non pas autour des plants), je n'ai eu que 5 % de "mauvaises herbes" (si on applique un taux de 100 % dans le cas d'un sol bêché).

Vue d'ensemble le 13 Août 2015.

Le potager a les dimensions suivantes : 18 x 9 m avec trois allées de 1 m de large. Surface utile :

15 x 9 = 135 m2

Les piquets verts sont des supports pour filets. Le poteau blanc est un support pour les prises de courant ( 220 V et clôture électrique, installée du temps où il y avait des lapins...)

Les poireaux sont mêlés à la menthe.

Au printemps les merles sont très nombreux. Ils retournent frénétiquement la couverture végétale et recouvrent les jeunes plants. La plupart ont survécu.

Au départ le carré était plus dense. J'ai commencé la récolte.

Je n'ai pas eu recours au subterfuge du filet. J'ai dû m'y résoudre pour les choux.

Détails. Pas de "mauvaises herbes" donc.

page 1 | page 2 | page 3 | page 4